Beneath the smouldering armour Convertir en PDF Suggérer par mail

Par Mil Toro

Avertissement: Xena et Gabrielle appartiennent à MCA/ Universal/ Renaissance Pictures, bla bla bla, yadda yadda yadda. Cette histoire est une histoire PWP.
(L'intrigue? Quelle intrigue?), en revanche, il y a plein de sexe et quelques trucs pervers.
So sit back relax and enjoy!!!

Tous les commentaires peuvent être envoyés à Cet e-mail est protégé contre les robots collecteurs de mails, votre navigateur doit accepter le Javascript pour le voir



                                                                ***********

 Xena et Gabrielle venaient juste de terminer leur déjeuner. Gabrielle contemplait l'air songeur de Xena qui emballait leurs affaires afin de poursuivre leur silencieux voyage. La journée n'avait connu aucun incident, ce qui contrastait avec ces deux derniers jours où elles avaient rencontré quelque bandits assez stupides pour les menacer. Les deux femmes parvinrent à terrasser ces dix ruffians, même si Xena avait sous-estimé  leur chef. Finalement, elle le tua mais cela prit beaucoup plus de temps que prévu. Sa victoire fut un mélange d'intelligence et de chance. Ce fut un combat rapproché mais les deux femmes s'en tirèrent indemnes. Depuis lors, Xena restait silencieuse et distante. Chaque fois que Gabrielle commençait son habituel bavardage, Xena la faisait taire d'un simple regard. Plusieurs fois la barde surprit Xena la regarder avec une certaine concupiscence, tout en maintenant Gabrielle à distance. Il y avait quelque chose de différent dans les yeux de Xena qui tordait le ventre de Gabrielle. Elle avait déjà vu cet air énervé auparavant et le prit pour ce qu'il était. La concupiscence de la guerrière. Patiemment, elle attendit que Xena fasse le premier pas.

 Finalement, c'est ce qui arriva. Xena tira sur les rênes d'Argo et appela Gabrielle à ses côtés. Elle colla la barde contre le cheval, penchant son corps contre le sien, lui otant ainsi toute possibilité de s'échapper.

 "Je veux que tu montes avec moi" murmura-t-elle.
Gabrielle se savait prise au piège. Elle craqua et éclata de rire.
"Xena, tu sais que je n'aime pas... "
Xena mordillait la chair tendre de son cou. Gabrielle soupira et ses genoux devinrent comme du coton; elle voyait bien qu'il s'agissait plus d'un ordre que d'une simple requête. C'était  exactement le ton qu'elle aimait -et pour des raisons qu'elle n'osait pas analyser- elle adorait quand Xena prenait son air de guerrière. Elle adorait le pouvoir sans faille qu'elle exerçait alors sur elle. Gabrielle gémit dans la bouche de Xena quand sa langue chercha sa chaleur.

 "Viens" ordonna-t-elle.
Gabrielle n'aurait pu marcher même si elle l'avait voulu. Ses genoux étaient en compote et elle laissa Xena la tirer devant elle sur le grand cheval. Elles trottèrent tranquillement.

 "Peu importe ce que je fais, tu gardes tes deux mains sur le pommeau".
La barde appréhendait ce qui allait venir, mais seulement parce qu'elle ne connaissait pas les intentions de Xena. Elle lui faisait toujours confiance et elle savait que la guerrière ne la mettrait jamais en danger. Mais elle était toujours un peu effrayée par ses propres désirs et combien elle aimait que la guerrière la domine.

 Xena souffla dans son oreille et mordit son lobe, faisant tressaillir son corps. Le doux balancement du trot d'Argo lui fit comprendre combien elle mouillait. Elle avait quelques difficultés à maintenir son équilibre et si les bras puissants de Xena et ses propres sous-vêtements ne l'avaient pas retenue, elle aurait glissé de la selle.

 Xena mordit fermement un endroit particulièrement sensible du cou de la barde.  Ses mains lâchèrent involontairement le pommeau. Xena leva la tête.

 "As-tu entendu ce que j'ai dit avec le pommeau, petite barde?" demanda-t-elle d'une voix maîtrisée.

 "Oui, je suis...désolée" bafouilla la barde, "Je n'ai pas pu m'en empêcher."
Elle savait très bien que c'était la plus bête des excuses mais c'est tout ce qu'elle avait trouvé.

 "Tu n'as pas pu t'en empêcher? Quelle excuse ridicule! Maintenant, dis-moi qu'est-ce que j'ai dit avec le pommeau? "
 Gabrielle respirait difficilement. Le bruit des sabots d'Argo trottant sur le chemin la rendait folle, mais la voix de Xena la transportait et sa présence derrière elle allait la rendre toute aussi folle si elles ne s'arrêtaient pas bientôt quelque part.

 "Tu as dit de garder mes mains sur le pommeau" fit Gabrielle d'une petite voix tremblante.
 "Oui. Maintenant, penses-tu réussir à m'obéir, petite barde, ou vais-je devoir te faire marcher? "

 "Non!" Gabrielle avala difficilement. "Je...je... veux dire oui, je vais suivre tes ordres "
Gabrielle pouvait à peine penser clairement. Elle ne voulait plus jamais marcher si elle pouvait rester à jamais dans les bras de Xena, sur le dos d'Argo.

 "Oui qui, petite barde? As-tu aussi oublié tes bonnes manières?"
Xena fit glisser sa main sous la brassière de Gabrielle où elle trouva un mamelon dressé. Elle le pressa doucement, le fit rouler entre ses doigts et pinça fermement le petit cœur jusqu'à ce que Gabrielle émette un cri de passion.

 "Ah Oui, Princesse guerrière!" répondit Gabrielle avec humilité, la respiration saccadée face aux gestes experts de Xena.

 "C'est mieux"
Sa bouche retourna dans le cou de la barde. Elle mordilla l'autre côté, ce qui répéta la même sensation. Gabrielle savait que Xena connaissait chaque terminaison nerveuse de son corps, ce qui lui permettait d'exploiter ses points faibles et de la propulser dans une folle lubricité. Xena la mordit plus fort et elle fit un effort surhumain pour ne pas lâcher le pommeau. Elle cria quand Xena poursuivit ses attaques simultanées sur son cou et son mamelon.

 "Xena!" soupira-t-elle. Elle avait peur de ne plus tenir longtemps, mais ne voulait pas désobéir.

 "Hmmm?" Xena ne s'arrêtait pas, ses doigts se déplaçant impitoyablement sur le mamelon dressé.

 "Xena, je..." Gabrielle changea d'avis en route. Elle ne voulait vraiment pas que Xena arrête, elle tenait à sa vie, et ses doigts retournèrent s'agripper au pommeau. ".... Je t'aime! "

 Xena cessa tout mouvement et se mit à rire.
"Tes mains s'étaient égarées, petite barde? La prochaine fois, je me verrai dans l'obligation de les attacher. Tu crois que tu aimerais? Tu serais alors vraiment sans défense et tu voudrais absolument m'obéir, n'est-ce pas? "
La voix de Xena était agréablement basse dans son oreille.

 Gabrielle gémit à cette pensée, et hocha la tête humblement avant de se pencher en arrière contre l'armure de Xena, le laiton et le cuir la ramenant à la domination de la guerrière. A l'instant même où elle pensait avoir compris Xena, la  guerrière la surprit par une nouvelle idée amusante. L'imagination de Xena en matière d'amour charnel ne connaissait pas de limite.

 "Nous camperons dans la prochaine vallée." dit-elle subitement.

                                                                                       *******

 Xena dominait Gabrielle de sa taille. Son armure était si proche qu'elle pouvait la sentir sans toucher la nerveuse barde. Gabrielle ne put résister et regarda l'alléchant décolleté. Elle aurait tant aimé apaiser son visage entre ses seins comme elle le faisait si souvent, mais elle savait que la guerrière ne le permettrait pas. Quand Xena prenait son air de Princesse guerrière, Gabrielle n'avait pas le droit de la toucher aussi librement qu'à l'accoutumée.
 Et cette nécessaire maîtrise pour garder ses mains loin de Xena l'étourdissait de désir. Elle devait se concentrer pour écouter la voix hypnotisante donner ses ordres.
 "...... ça ne devrait pas me prendre longtemps, mais il fera nuit, alors garde les yeux et les oreilles ouverts "

La grande guerrière  attrapa Gabrielle par la nuque, l'attira à elle et couvrit sa bouche de la sienne. Son armure appuyait sur les courbes de Gabrielle et elle accepta d'être vaincue par la Princesse guerrière. Elle sentit les mains calleuses de Xena masser énergiquement ses fesses.
 Elles se glissèrent sous la jupe de Gabrielle et trouvèrent l'endroit mouillé entre les jambes. Elle amena la petite femme contre un arbre, sans que jamais ses lèvres ne quittent sa bouche, plongeant sa langue en elle. La barde sentit l'écorce lui racler le dos, et l'armure écraser sa  poitrine. Elle savait que le lendemain, elle aurait des bleus des deux côtés, mais elle s'en fichait. C'était déjà arrivé et arriverait encore.
Elle mit ses bras autour de la taille de la guerrière, ne voulant pas qu'elle s'en aille sauf après une petite mort. Le cuir lisse la réconfortait car elle représentait sa Princesse guerrière dans toute sa gloire.

 Xena écarta les cuisses humides de la barde. Un doigt taquina l'entrée de la fente mouillée et Gabrielle pria les dieux pour que Xena la pénètre. Elle glissa son doigt à l'intérieur, mais tout aussi rapidement, le retira.  Gabrielle soupira: "Non!"

 "Petite barde, tu es si glissante et pourtant, je t'ai à peine touchée" ronronna Xena. "Je parie que ça ne te dérangerait pas si j'utilisais mon phallus plutôt que mon doigt. N'est-ce pas ce que tu voudrais, ma petite catin Amazone? Te baiser contre cet arbre?"
Xena se mit à cheval sur la cuisse de Gabrielle, se mouvant en un long va-et-vient. La barde sentait la chaleur du sexe humide de Xena, derrière la barrière de sa culotte. Elle avala difficilement en réalisant que ce petit jeu était tout aussi excitant pour elle. Elle savait aussi que la seule chose qui la gardait debout était sa puissante cuisse.

 "Oui…s’il te plaît Princesse… guerrière… " suppliait Gabrielle, les mots à moitié étranglés. Xena continuait de se frotter contre la cuisse, pressant durement son dos contre l'arbre.

 "Allez, petite barde, tu peux me supplier mieux que cela. Qu'est-ce que tu veux que je fasse? "
Xena accélérait progressivement son rythme.
La barde poussait contre la guerrière pour garder la même cadence. Elle était émerveillée par la capacité de cette femme à contenir ses émotions alors même qu'elle savait que Xena approchait de l'orgasme. Si ça avait été elle, elle aurait tout simplement hurlé pour se libérer, mais quand Xena était dans son humeur "seigneur de guerre", elle pouvait se contrôler jusqu'au dernier moment. Alors seulement elle se laissait aller. Ce qui fascinait et excitait Gabrielle.

 "S’il te plaît, Princesse guerrière, prends-moi" gémit Gabrielle d'une voix tremblante et à peine plus cohérente.

 "Avec quoi? Hmmm, petite barde, mes doigts, ma bouche? Le bout de mon épée? pardon? tu sais ce que tu veux. Et tu sais ce que je veux aussi. "

 Gabrielle frissonna en sentant le souffle chaud sur son cou, la langue léchant sa peau entre chaque mot. Elle ne pouvait plus penser à rien hormis au phallus de Xena caché plus loin, dans sa sacoche. Elle se rappela la première fois où elle l'avait accidentellement découvert dans les affaires de Xena et comment elle avait rougi.  Sa réaction fut dûment constatée par Xena elle-même et la guerrière n'avait pas perdu de temps pour satisfaire le désir érotique de Gabrielle. La barde crut mourir et rejoindre les champs Elysées la première fois qu'elle l'avait pénétrée. La guerrière l'utilisait occasionnellement, mais quand elle le faisait, c'était toujours après avoir provoqué d'impudentes supplications de la barde.
"Avec ton phallus, Princesse guerrière." admit timidement Gabrielle.

 "Oh oui, petite barde... mais plus tard..."
Elle avait la voix traînante et relâcha la cuisse emprisonnée entre ses jambes. Elle souleva la barde à la force de ses bras, puis mit son doigt entre ses lèvres pour savourer le goût du doux nectar de Gabrielle.

 "Hum" dit Xena en léchant ses lèvres avec voracité. "Maintenant, pendant mon absence, rappelle-toi que tu m'appartiens". Elle traça une ligne imaginaire entre le décolleté de Gabrielle, son ventre, son nombril et  enfin s'arrêta au-dessus de sa jupe. Elle tira doucement sur la ceinture, et la lâcha.
 Gabrielle acquiesça simplement de la tête, n'ayant pas assez confiance en elle pour parler. Xena sourit et partit dans la forêt pour chasser.

 Dès que Xena fut hors de vue, Gabrielle s'effondra par-terre. Oh par les dieux, elle est si belle! Elle savait  qu'elle devait obéir aux ordres de sa princesse guerrière, mais elle avait besoin de temps pour se remettre de ses émotions. En général, Xena ne partait pas longtemps quand elle chassait; elle n'avait donc pas beaucoup de temps, sans toutefois devoir se dépêcher. Elle devait préparer un feu et organiser le camp, ses tâches habituelles, mais pour le moment,  il fallait qu'elle se ressaisisse. Après quelques profondes inspirations et une longue pause, la barde s'activa.

                                                                                  *******

 Gabrielle tripotait les cailles qui cuisaient sur le feu. De temps à autre,  elle jetait un coup d'oeil à Xena, assise en silence contre un arbre.  Pendant que la guerrière attendait son dîner, elle aiguisait son épée et  la regardait de temps en temps. C'était lors de nuits comme celle-là que Gabrielle répondait à tous les caprices de Xena. Elle respirait difficilement tant elle était excitée. Normalement, à ce moment de la nuit, Xena enlevait son armure, mais pas ce soir. Ce soir, elle restait entièrement habillée, dans toute sa splendeur guerrière.

 Xena était assise, son épée entre les jambes, et Gabrielle essayait avec toutes les difficultés du monde de ne pas regarder ses cuisses musclées. Apparemment, Xena ne portait pas de culotte, mais c'était difficile de voir dans l'obscurité. Chaque bref coup d'œil vers la guerrière accentuait son désir. Xena était concentrée sur son épée comme inconsciente du regard attentif de la barde.

 Chaque fois que Xena posait les yeux sur elle, Gabrielle avait un mal fou à répondre à son regard, sous le feu intense de ses yeux bleus. C'était dans des occasions uniques comme celle-là que Gabrielle entrevoyait le seigneur de guerre Xena. Ca se produisait généralement après une bataille passionnée, en particulier avec de la racaille barbare, lorsque Xena pouvait montrer toute sa compétitivité. Tout comme deux  jours plus tôt avec ces dix bandits. Personne ne pouvait jamais voir le meilleur d'elle, sauf si on lui présentait un challenge intéressant ... et là, son désir de guerrière éclatait. Xena s'en repaissait des jours durant. C'était un comportement récurrent  auquel Gabrielle se résignait avec un mélange d'inquiétude et de désir aveugle.

 "Viens ici, petite barde"
Xena s'arrêta d'aiguiser son épée. Gabrielle faillit trébucher en entendant Xena briser le silence et elle fixa son attention sur la guerrière. Elle ne leva pas la tête vers la barde tremblotante mais planta le bout de son épée dans le sol. Elle dit simplement "Je préfère ma barde nue."

 "Tu veux que je me.....?"
Gabrielle ne termina pas, elle savait ce que voulait Xena.
 Elle se déshabilla rapidement et lui présenta sa nudité avant que Xena ne la trouve beaucoup plus jeune et vulnérable qu'elle ne l'était déjà. Elle attendait avec appréhension ses instructions.

 Xena l'attira à elle, la forçant à s'agenouiller. Elle posa  la main de la barde sur sa cuisse nue et caressa de ses mains rugueuses son dos. La main de Gabrielle eut l'impression de brûler sur la cuisse et elle tressaillit au toucher de Xena, la respiration haletante. Elle était au bord de l'évanouissement. Puis Xena guida sa main vers son sexe. Gabrielle avait raison, elle ne portait pas de culotte.

 "Tu sens ce que tu me fais, petite barde?"
 Gabrielle gémit de douleur quand Xena guida ses doigts le long de son sexe sombre. Gabrielle baissa la tête pour poser son front sur la cuisse. Elle gémit doucement, savourant l'humidité soyeuse de sa Princesse guerrière. Avant de réaliser ce qu'elle faisait, elle sortit sa langue et lécha la peau douce. Elle léchait avidement la jambe musclée, voulant dévorer tout ce qui était Xena. Elle entendit la guerrière s'esclaffer.

 Xena attrapa les cheveux de Gabrielle et repoussa la barde loin de sa cuisse.

 "Je ne t'ai pas donnée la permission de faire ça" avertit la guerrière.
Gabrielle poussa un soupir après avoir inspiré de l'air frais. Une certaine panique la traversa en croisant les yeux perçants de Xena, brillants de colère. Son pire cauchemar était que Xena mette fin à ce petit jeu. Et elle savait que Xena le savait.

 "Je suis désolée, ça ne se reproduira plus" Gabrielle espérait que ces excuses seraient  acceptées.

 "Tu prétends être désolée, petite barde, mais tu oublies les bonnes manières. Est-ce que ton esprit plein de fantasmes érotiques n'a pas de place pour les bonnes manières, hein? "

 "Non, Princesse guerrière. Je n'oublie pas, Princesse guerrière."
Gabrielle  poussa intérieurement un soupir de soulagement, le jeu n'était pas fini. Elle espérait qu'il  ne s'arrêterait pas jusqu'à ce que Xena la prenne encore et encore jusque tard dans la nuit.
 "Bien. Maintenant, finissons de dîner" Xena retourna aiguiser son épée en fixant les flammes dansantes du feu.

                                                                                       ******

 Gabrielle s'agenouilla devant la Princesse guerrière, une assiette entre les mains. Elle était complètement nue et la tête inclinée, jusqu'à ce que Xena prenne l'assiette. Une fois fait, Gabrielle joignit ses mains derrière son dos dans une position familière d'humilité. Au-dessus d'elle, elle entendait Xena manger tranquillement et elle luttait vigoureusement pour maintenir sa position.

 "Ouvre" Ordonna simplement Xena.
Gabrielle hésita, leva la tête et vit la main de Xena suspendue en l'air. Elle obéit rapidement et leva la tête pour recevoir le précieux don offert par Xena. La guerrière plaça un morceau  de caille dans la bouche de Gabrielle et la laissa mâcher le savoureux morceau. La barde mangea l'offrande rapidement, même si elle n'avait pas très faim. C'était bien la dernière chose qu'elle avait envie de manger tout de suite. Le dernier morceau de caille avalé, Xena glissa son doigt dans la bouche de Gabrielle.

 "Suce" 
Gabrielle aspira avec avidité l'index, léchant la délicieuse saveur de la peau comme si elle n'avait pas mangé depuis des jours. Elle tourna sa langue autour de son doigt ne pensant à rien d'autre qu'à satisfaire sa Princesse guerrière. La langue suçait bruyamment, suppliant en silence Xena de la laisser la satisfaire de toutes sortes de manières.

 "Je vois que ta bouche peut être utilisée pour bien d'autres choses que parler, petite barde."
 Elle retira son doigt. Gabrielle ne put réprimer un gémissement et soupira. Puis, la guerrière la prit complètement au dépourvu.

 "Voyons voir si ta délicate petite bouche est vraiment douée. "
Elle posa l'assiette à côté d'elle et se pencha en arrière. Le pouls de Gabrielle s'accéléra aussitôt. Elle se figea, pas certaine de ce que Xena lui proposait ou non. Elle jugea préférable d'attendre un ordre concret.

 "Vas-tu te passer du dessert?" demanda Xena d'un ton ludique en soulevant le menton de Gabrielle jusqu'à rencontrer son regard. Celle-ci déglutit et  chuchota "Non"

 "C'est bien ce qui me semblait."

 La barde n'eut pas besoin d'une deuxième invitation. Elle se mit à quatre pattes entre les genoux de la guerrière et enfouit son visage entre les puissantes cuisses. Elle alla chercher le goût du pulpeux dessert de Xena. L'excitation de la guerrière souillait chacune de ses cuisses et les poils de son triangle sombre étaient eux aussi trempés. Elle gémit profondément en inhalant le mélange enivrant de la fragrance musquée et de l'odeur de cuir. Elle glissa sa langue dans le liquide et lécha avidement l'ambroisie débordante.  Sa langue dansait sans relâche dans une exquise démonstration de ses prodigieux talents. Ca excitait la barde au plus haut point de sentir Xena bouger ses hanches au rythme de ses mouvements de langue. Sa bouche trouva rapidement le cœur durci et elle entendit un faible gémissement s'échapper des lèvres de la guerrière. Xena attrapa Gabrielle par les cheveux et tint son visage fermement. La barde pouvait à peine respirer et son cou était tordu dans un angle étrange, mais elle refusait de s'arrêter pour lui donner encore plus de plaisir. Gabrielle savait que la guerrière était au bord de l'orgasme et elle poursuivit son généreux massage. Elle suça fermement le nerf dressé jusqu'à ce qu'elle sente Xena se raidir et émettre un faible gémissement guttural. 

Elle prit un moment pour reprendre son souffle, mais garda sa tête fermement plantée entre les cuisses, inhalant l'enivrant parfum de plaisir de Xena. Elle était folle de joie et de désir et ne voulait pas arrêter mais Xena l'attrapa de nouveau par les cheveux.

 "Va nettoyer cette assiette et fais vite. Tu ne veux pas me faire attendre?" Dit-elle en lui tendant l'assiette vide. Puis elle se leva.

 Gabrielle faillit de nouveau trébucher en faisant un effort pour se lever. Elle n'osait pas lever la tête vers la guerrière mais, du coin de l'œil, elle pouvait apercevoir les poils sombres entre les bandes de cuir de la jupe. Elle sentait encore l'excitation de Xena et vit les poils mouillés briller dans le clair de lune. Elle se força à détourner les yeux. Enfin, elle se ressaisit suffisamment pour récupérer l'assiette et se précipiter vers la saccoche contenant de l'eau. Elle aspergea l'assiette et jeta soigneusement les restes loin des oiseaux. La barde était tout à fait consciente du regard intense de Xena sur sa nudité pendant qu'elle effectuait sa tâche. C'était un travail qu'elle avait fait d'innombrables fois, mais cette nuit, elle jubilait au-delà des mots et espèrait que Xena allait la prendre avec passion quand elle aurait fini. C'était tout ce qui lui fallait pour accélérer et terminer.

 "Vas-tu faire ça toute la nuit?" demanda Xena avec impatience. Elle s'était installée contre un arbre à proximité, appuyée contre le large tronc.

 "Non, je.. je .. Je suis désolée, Princesse guerrière" Gabrielle termina enfin et s'agenouilla humblement devant Xena.

 "Je t'ai déjà dit, petite barde, ne sois pas désolée mais améliore-toi" plaisanta-t-elle.
 "Maintenant, leve-toi, je veux te regarder" Xena tendit la main. Gabrielle se leva et son coeur se pâma de bonheur en proie à un désir quasi incontrôlable.

 "Donne-moi tes mains"
La jeune femme tendit ses mains, son coeur battant à tout rompre comme si elle ne savait pas ce qu'allait faire Xena. Celle-ci lui prit les mains et leva ses poignets au-dessus de la tête de Gabrielle.

 "Reste là"
A son retour, elle tenait son fouet d'une main et s'approcha pour attacher Gabrielle à une branche les surplombant. Ses poignets tirés vers le haut, Gabrielle dut étirer chaque centimètre de son petit corps pour garder les pieds au sol. Xena vérifia la fixation et fit en sorte que le sang de ses poignets ne soit pas entravé. Elle caressa de ses larges paumes les deux côtés du ventre de la barde, ce qui déclencha la chair de poule sur la délicate chair. Gabrielle se déplaça instinctivement contre les mains de Xena, sans parvenir à retenir ses gémissements.

 Xena tourna autour d'elle et enveloppa ses bras autour de la petite femme par derrière. L'acier froid de l'armure ne parvenait pas à calmer le feu dans les reins de Gabrielle. Les doigts firent rapidement leur chemin vers le sexe de la barde. Elle caressa la fente glissante et murmura d'une voix chaude à son oreille:
 "Hum, tu es si mouillée et si prête, petite barde. Tu veux toujours que je te baise, n'est-ce pas? "elle respirait difficilement.

 "Oui, Princesse guerrière, s’il te plaît, je ne peux plus attendre"
Gabrielle commençait à délirer, sans faire attention à ce qu'elle disait, mais elle gardait en tête de parler correctement à son amante.

 "Oh, mais tu vas attendre, petite barde, tu vas attendre. Jusqu'à ce que je sois prête."
 Malgré les protestations de Gabrielle, Xena retira ses doigts et la libéra de son emprise. Elle récupéra le phallus bien caché dans sa sacoche et le montra à Gabrielle, qui continuait de gémir.

 "C'est bien ça que tu veux?" sourit-elle.

 Alors, Xena étouffa Gabrielle de sa bouche, ce qui envoya des flammes brûlantes dans tout son corps. Une main musclée caressait ses fesses charnues pendant que l'autre maintenait le phallus en l'air.
 Gabrielle gémit dans la bouche de Xena lorsque la guerrière appuya son armure contre elle. Elle cambra ses seins contre le métal.

 "Xena!" cria-t-elle quand le fougueux baiser fut rompu. Le pouvoir de la passion de la guerrière la rendait folle. Ses hanches avaient une vie propre, essayant de frotter son sexe contre la cuisse. Mais Xena la tenait à distance et ne lui permettait pas de trouver le bon angle.

 Xena se recula légèrement et fit traîner le phallus sur la poitrine de Gabrielle. Elle s'arrêta un moment pour faire des cercles autour des mamelons et les inciter à se dresser. Sa bouche couvrit un sein et le mordilla d'abord, puis de plus en plus fort, excitant davantage la barde. Gabrielle haletait sous la légère morsure et s'émerveillait de la façon dont son sexe s'inondait de plaisir. Elle aurait voulu passer ses doigts dans la crinière corbeau et se perdre dans les cheveux soyeux, mais le fouet emprisonnait ses poignets à la branche et son incapacité à agir l'envoyait encore plus fort dans les sommets du plaisir.

 "Xena! S’il te plaît, prends-moi, je t'en prie!" elle suppliait, ses hanches buttant contre Xena pour souligner son désir.

 "Je t'entends, petite barde" sourit Xena.
Elle passa le phallus sur le ventre de Gabrielle, fit des cercles autour de son nombril, frôla son triangle roux et le fit rouler le long des cuisses, maintenant enduites de l'abondant jus de la barde. Elle dessina les lèvres termpées du bout du phallus, encourageant l'entrée dans la grotte brûlante. La barde n'en pouvait plus mais fit son possible pour se retenir de le faire entrer. Elle savait que Xena aimait contrôler quand et comment la pénétrer, et dans cet optique, elle pouvait attendre longtemps. Cependant, il fallait une once de discipline à son corps pour rester immobile.

 Xena poussa lentement son phallus en elle et Gabrielle fit de son mieux pour ne pas s'évanouir de bonheur. Malgré ses piètres tentatives de retenue, ses hanches se mirent à onduler contre la phallus, alors que son sang se répartissait dans chaque partie de son corps, enflammant chaque zone d'un immense brasier. Xena, à cheval sur la cuisse de Gabrielle, avait assez d'espace pour accéder au point sensible. Sans s'interrompre, elle poussa le phallus dans un facile va-et-vient, provoquant un feu brûlant que les deux femmes savaient bientôt finir en explosion.

 "Oui, c'est ça dont tu as besoin, petite barde" souffla Xena dans son oreille. "Oui, me baiser, c'est moi que tu baises, ta Princesse guerrière" murmura-t-elle, sa main synchronisée au rythme régulier de ses poussées.
 Gabrielle écarta plus largement ses jambes pour que Xena puisse la pénétrer plus profondément. Elle sentit le phallus plonger en elle, stimulant chaque nerf le long des parois. La main de Xena bougeait de plus en plus vite et les hanches de Gabrielle cognaient plus sauvagement, approchant l'orgasme. En même temps, Xena se frottait contre sa cuisse et Gabrielle la sentit au bord de l'orgasme.

 "Tu me sens en toi...oui...oui!" gémit Xena d'une voix rauque, poussant la barde vers un orgasme au-delà de ce que pouvait connaître un mortel.
 "Xena, je... oui!"
Gabrielle, habituellement si bavarde, n'avait plus aucune pensée cohérente et pouvait encore moins parler. Son corps était intégralement consummé par la capacité de Xena à la faire tanguer au bord de l'abîme, causant un arrêt total de son activité cérébrale en matière de discussion.

 "Oui, prends-moi, Gabrielle, prends-moi toute entière!"

 "Oh ......!"
Gabrielle était en plein délire extatique alors que le phallus touchait le coeur de son être. Tout  son corps était électrique, traversé par des courants de passion, incapable de retenir plus longtemps la barrière de feu.

 "XENA !!!!!" hurla-t-elle en se tendant sur ses poignets attachés et elle tira d'un coup sec la solide branche. La guerrière serra étroitement Gabrielle contre elle de ses bras puissants.

 Elle la prit dans ses bras et elles se replièrent vers leurs confortables couvertures. Pendant longtemps, elles partagèrent les calmes et douces sensations de leur amour charnel.

 "Tu es si bonne pour moi, Gabrielle," sourit Xena en plantant de petits baisers sur le front de la barde. "Comment ai-je pu te trouver?"

 "Tu sais, c'est moi qui t'ai trouvée" rit Gabrielle "mais un de ces jours, tu vas finir par me rendre complètement folle!"

 FIN  

 

 

 


 

Commentaires  

 
#1 Mado 2009-12-06 19:09
L'auteur aime la SM… ^^
Citer
 
< Précédent   Suivant >